Ronronnant de Lassitude

Ronronnant de Lassitude,
Le vieux couple est mort,
Ils vont, Lui, trop rude, elle trop, prude,
Dans les vallées sombres du remords,

Ils se sont aimés mais ont oublié,
Les conflits passés, la lassitude,
Elle a crié, elle a guetté,
Tuant leur amour formé sur la platitude,

Ronronnant de Lassitude,
Elle se traîne, elle se demande,
Mon couple…il me manque de la bravitude,
Ca glisse, ça pèse, ça ennuie, ça quémande,

Ils se sont aimés, il y a longtemps déjà,
C'était tendre, c'était passionné,
Il y avait des rires et des éclats,
Mais en eux, l'inspiration n'est jamais née,

Traînant mutuellement des boulets,
Les boulets du passé les emprisonnaient,
Ne cherchant pas la liberté ailée,
L'amour entre eux, peu à peu, s'éteignait,

Ils restaient pour les enfants,
Puis ceux-ci sont partis,
Ils continuaient ensemble, étouffants,
De leurs illusions, ils se sont nourris,

J'entends le bruit de la comtoise,
Qui tuent leurs silences comme un couperet,
De temps en temps, ils se toisent,
Mais hélas, en eux, aucun attrait, aucun progrès,

Le chat ronronne de sollicitude,
Leur miaulant « Plus de sensualité, Vivez la beauté »
Ils préfèrent leurs mortelles solitudes,
Que de nouvelles vies à enfanter…